SAN PEDRO, QUAND LE TRAIN DE L’ÉMERGENCE S’ARRÊTE A ABIDJAN

Quand on dit San Pedro on pense directement aux belles plages, au port autonome de San Pedro et autres coins chaud de la place, mais on oubli la route ou le chemin pour y parvenir.

(suite…)

Publicités

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE SE FAIT SENTIR SUR LES PLAGES DE SAN PEDRO

plage_de_san_pedro6

San Pedro est une belle ville côtière du sud-ouest de la Côte d’Ivoire dont le développement serait en cours ; dans un autre billet nous parlerons de développement.

J’ai grandi à San Pedro bercé par le son des vagues. En effet mon père étant toujours en mission ce n’est qu’à la fin du mois qu’il rentrait en famille pour passer du temps ensemble et ça ne nous déplaisait pas tant qu’on avait droit à son retour aux petits cadeaux et attentions de tout genre. (suite…)

Gambie : tout savoir sur la crise post électorale

Des commentaires et des observations se font sur cette affaire de crise en Gambie sans qu’on  ne sache réellement les faits; ça été mon cas j’ai donc à la suite de plusieurs recherches, retenu les faits suivants :

(suite…)

La bordure lagunaire abidjanaise en agonie

Quand on voit les villes comme Venise, Paris, les bords du Rhin en Allemagne ça fait rêver, on a envie d’y faire des balades chaque jour en péniche ou en pirogue pour y savourer des instants de romantisme, de douceur. Les bordures qui jonchent ses cours d’eaux sont le tremplin de café et de restaurants agréable et rafraichissant, mais quand on sort de ce décor de rêve et on atterrit sur mon sol ivoire ah là le mal se fait sentir, là débute le cauchemar.

(suite…)

Un Ministre député, à quoi ça sert dans une République démocratique ?

©crédit photo :suits-online

En Afrique vraiment « on ne sait où on va » avec ces attitudes antidémocratique  et égoïste à en point finir. C’est devenu presque évident de voir des autorités publiques avoir plusieurs ‘’casquettes’’ tantôt, il est ministre après il est maire ou  député, aucune place pour l’alternance et le partage de pourvoir. Comme a pu le dire Montesquieu,  toute personne détentrice d’un pourvoir tend à en abuser, c’est justement récurrent en Afrique et ça ne semble pas dérangé les auteurs. Dans les ministères, c’est pareil aucun changement réel, les ministres font une sorte de rotation autour des postes ministériels. Quand l’un d’entre eux fait une gaffe et bien il est remplacé par un autre ministre et le ministre en question est quant à lui muté vers un autre ministère. Mais bon il n’est pas question ici de parler de ça, mais plutôt du cas des ministres qui deviennent député. (suite…)

L’ONG APDH gagne son procès contre l’Etat de Côte d’Ivoire devant la CADHP

Le coût élevé, la lenteur des procédures devant les juridictions nationales et internationales est tellement récurrente et flagrante  que bien de requérant et de demandeurs abandonnent toute envie de poursuite judiciaire. L’on préfère recourir à des procédures amiables ou de tout autre forme tant qu’il ne s’agit pas de faire une plainte devant une juridiction. Toutefois l’ONG APDH ( Actions pour la Protection des Droits de l’Homme), soucieuse de voir éclater la vérité et de faire respecter les droits humains en côte d’ivoire n’a pas regardé toutes ses difficultés et s’est engagée dans une procédure devant la CADHP (Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples) afin que celle-ci enjoingne l’état ivoirien a reformé la loi relative à la CEI .

(suite…)

Alioune Tine , Directeur de Amnesty International Afrique de l’ouest et centre parle des maux qui minent l’Afrique

Pour cette année 2016 le festival ciné droit libre nous a gratifié de la présence d’un invité de prestige qui n’est autre que monsieur Alioune tine, Directeur Afrique de l’ouest et centre pour Amnesty International. Invité pour son allocution d’ouverture sur la 8e édition du festival il a bien voulu partager ses réflexions sur les thématiques de cette édition du festival à savoir l’extrémisme violent, l’immigration clandestine et d’autres aspects relatifs aux droits de l’homme notamment la question de l’exercice des libertés publiques, démocratique et la CPI. (suite…)

Ciné Droit Libre Abidjan 2016 dit ’’ NON ’’ à l’extrémisme et à l’immigration clandestine.

Le festival ciné droit libre est l’un des rendez-vous qui m’est difficile de rater  depuis sa première édition. Je prends plaisir chaque année à renouveler cette expérience, à prendre part à ce  moment incontournable de la promotion des droits de l’homme par le cinéma.  Le bémol pour cette édition c’est que le lieu à changer au lieu de l’institut Goethe, cette année c’est l’institut français qui recevait  les invités.  (suite…)

Référendum 2016: « Les Ivoiriens démissionnent de la 3e République »

Référendum par ici référendum par là; L’affaire était trop importante pour que je reste chez moi sans donner mon avis sur la question. en effet le jour du référendum, le dimanche 31 octobre 2016, je décide de me reposer un peu avant d’aller aux urnes comme l’avais recommandé le pasteur au culte ; et pour nous encourager il a bien voulu écourter le culte pour permettre à chacun de voter, mais bon je suis resté un peu pour dormir. Vers 16 H, rejoins par des amis je décide d’accomplir mon devoir civique. Cette Idée ne semble pas avoir enchanté mes amis, Qui voyaient en ce vote un Jeu déjà faussé d’avance toutefois ils ont bien voulu m’accompagner. (suite…)

Immigration clandestine : mourir pour un idéal qui n’existe pas

SPAIN-MOROCCO-IMMIGRATION

274.000, c’est le nombre de personnes qui risquent leur vie chaque année pour rentrer clandestinement en Europe. l’immigration clandestine est devenu l’un des phénomènes  les plus nuisible dans le monde.  On ne le dira jamais assez, mais il est pire qu’une endémie tellement il crée des misères pour notre continent Africain surtout .

les responsabilités devraient être partager pour que chacun à son niveau face ce qui est nécessaire pour y mettre fin. la côte d’ivoire qui n’était pas vraiment toucher par ce phénomène commence a déploré ces ressortissant dans cette vague de migrations.

Depuis la fin de la crise, nombreux sont ces Ivoiriens qui ont quittés leur Côte d’ivoire chérie pour se lancer dans un avenir incertain et mortel.

Qu’est ce qui donc pousse ces jeunes africains à emprunter ce chemin de la mort ?

venus en majorité d’Afrique de l’ouest et de la partie Est de l’Afrique , ces migrants clandestins fuient ces maux qui rongent l’Afrique: guerre, pauvreté, famine, chômage, dictature ;ils se jettent dans la mer en canots pour atteindre l’eldorado.

Pour cet idéal qui n’existe pas pourtant ils sont prêts à braver les grandes vagues déchainées de la mer, la chaleur et l’enfer du désert, les réseaux criminels de trafiques humains et à s’endetter financièrement, souvent à hauteurs de millions de francs plutôt que de rester dans leurs pays.

Quelle solution pour freiner ce phénomène ?

La lutte contre l’immigration clandestine ne peut être que globale. Il ne peut y avoir de début de solutions concrètes pour le problème de l’immigration clandestine sans l’amorce d’une stratégie de développement en direction des pays du Sud et d’Afrique.

En particulier, afin de maintenir les populations sur place, les pays d’Europe coupleraient leur politique migratoire à des accords de développement avec les pays d’où partent les migrants…

Pour finir il faut retenir « qu’on est mieux que chez soi » ,  » rien ne vaut la chaleur et l’amour de chez , car chez nous c’est l’Afrique le berceau de l’humanité ».

                                                                                                                                                                                                   crédit photo : BBC.com